Institut Lumière
 

Prix Bernard Chardère 
 
 
Christine Masson et Laurent Delmas, lauréats de l’édition 2020
 
 
 
 
Christine Masson et Laurent Delmas
 
 

Ils n’en finissent pas de tout voir, tout décrypter, tout raconter des choses du cinéma. Leur émission hebdomadaire du samedi, On aura tout vu, sur France Inter, est l’un des rendez-vous incontournables de l’actualité cinéma sur le service public. L’actualité mais pas que… Christine Masson et Laurent Delmas couvrent les films de la semaine, reçoivent des invités qui y ont participé, visitent l’histoire du cinéma, à l’occasion d’une ressortie ou d’une actualité, et explorent aussi la façon dont les films se fabriquent en recevant des techniciens émérites. Leur curiosité est sans borne .Le travail commun de ce duo de radio est récompensé au festival Lumière 2020 du Prix Bernard Chardère.

Christine Masson est une femme de radio, que l’on a entendue notamment sur Europe 2, Hit FM, et aussi vue à la télévision sur France 2 («L’assiette anglaise», «Campus»…). Elle entre à France Inter en 2001 comme chroniqueuse puis productrice («Cinéma et dépendances» étés 2004 à 2007). Elle anime aussi des séminaires à la FEMIS. Christine Masson s'est dite "très honorée par cette récompense remise, et c'est ce qui fait tout son prix, dans la ville de naissance du cinéma, comme une lumière dans la nuit..." 

Laurent Delmas a fondé et dirigé le magazine Synopsis. Sur France Inter, il fut chroniqueur dans les magazines d’Albert Algoud (2000-2002) et José Artur (2006-2207), et co-anima "Cinéfilms" aux côtés d'André Asséo (2004-2006). Auteur de séries documentaires sur le cinéma européen (Arte), il a également dirigé l’ouvrage «Cinéma, la grande histoire du 7ème art» (Larousse) et «Le tout ciné» (L’Archipel / France Inter). "En cette période où le cinéma est si durement touché par la crise sanitaire, recevoir le Prix Bernard Chardère constitue un formidable encouragement à poursuivre sans relâche la médiation passionnée entre les films et les spectateurs." nous a confié Laurent Delmas. 
 
 
 
 
Le Prix Bernard Chardère
 
 

Le Prix Bernard Chardère récompense un critique et auteur, à l’image de celui qui lui donne son nom, Bernard Chardère, fondateur de la revue Positif à Lyon, auteur, et premier directeur de l’Institut Lumière dont il fut l’un des cofondateurs.

Le premier Prix Bernard Chardère avait été décerné au journaliste et producteur Jean-Jacques Bernard, qui était un fidèle du festival Lumière depuis ses débuts : il y collaborait avec une grande générosité, que ce soit à la table de Radio Lumière ou pour animer des rencontres. Le Prix a également été remis à Serge Kaganski (Les Inrockuptibles), Danièle Heymann (Marianne, Le Masque et la plume sur France Inter), au Suisse Freddy Buache, fondateur de la Cinémathèque suisse, écrivain, historien,  au critique de référence, directeur de la rédaction de Positif, Michel Ciment, à la journaliste de radio, grande voix de France Inter Eva Bettan, au directeur de la rédaction de Jeune Cinéma Lucien Logette, et l'année dernière à Luc Lagier, à qui l'on doit l'émission d'Arte Blow Up
 
 
 
 
Le Prix Bernard Chardère 2020
sera remis lors du festival Lumière.
 
Nous reviendrons sur cette remise
dans nos éditions quotidiennes.  
 
 
Le festival Lumière remercie 
 
 
Les partenaires institutionnels
 
 
Les partenaires officiels 
 
 
Les grands partenaires
 
 
Ils nous accompagnent
 
 
Ainsi que les partenaires de l'Institut Lumière 
 
 
 
Le festival Lumière est organisé par
 

Si vous souhaitez ne plus recevoir de messages, cliquez ici
Conformément à la loi N° 2004-801 du 6 août 2004 relative à la protection des personnes physiques à l'égard des traitements de données à caractère personnel et modifiant la loi N° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, tout utilisateur ayant déposé des informations directement ou indirectement nominatives, peut demander la communication de ces informations et les faire rectifier le cas échéant.